VICE x Jägermeister installent leur Repaire à Bordeaux


Du 05 au 15 juillet, VICE et Jägermeister s'installent au 14 Quai de la Monnaie, dans un bar complètement réinventé et redécoré avec l'aide d'une scénographe bordelaise autour du thème de la forêt et de la chasse. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que Le Repaire vous réserve bien des surprises ! 

Taxidermie, scènes de chasse, bois de cerf... Tout a été fait pour s'immerger au fin fond de la forêt allemande, dans une ambiance à la fois mystique et crépusculaire, dans la trempe underground teutonne. Au programme de ces quelques jours : DJ set (L'Orangeade, iBoat Sound System, DJ Picaszo...), dégustations en collaboration avec MUNCHIES, soirées match, mais aussi photobooth, ligne téléphonique directe VICELAND et tirage au sort pour remporter une emblématique tête de cerf.

    

Ce concept de bar éphémère, fruit d'une relation solide entre les deux entités anticonformistes et au développement similaire, a fait ses preuves à Paris, Lyon, Marseille avant de débarquer à Bordeaux. Une édition est d'ores et déjà prévue pour 2019 dans une ville tenue secrète. 
« Ce type d'événement nous permet à la fois d'éduquer les consommateurs à la meilleure façon de déguster notre spiritueux, et en même temps de leur faire vivre une réelle expérience autour de notre marque, tout en nous imprégnant des différentes cultures locales. »
La soirée d'inauguration était formidable : glaces au Jägermeister par Fernand & Paulette, Gyros de Samos, Tacos de Taco Del Diablo et dégustation de Jägermeister (dans les règles de l'art, à -18°C s'il vous plaît !)


Le programme complet est disponible sur la page de l'événement, et je ne peut que vivement vous conseiller d'y faire un tour pour de vous poser en terrasse avec un cocktail bien frais au Jägermeister ! Profitez-en pour passer par le photobooth et partager votre visite avec le hashtag #lerepairejagermeister. N'hésitez pas aussi à poser vos questions aux ambassadeurs de la marque pour en savoir plus sur l'histoire de la maison familiale fondée dans les années 1870. On se retrouve là-bas ?
© Léa Lambert et Astrid Van Der Waren - cet article est également disponible en ligne sur le site du webzine Feather


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire